Anti-âge : cet ingrédient naturel serait plus puissant que l’acide hyaluronique pour éviter les rides… Et il vient tout droit du Japon

Après l’acide hyaluronique connu pour ses fonctions hydratantes, voilà un ingrédient surpuissant capable de retenir jusqu’à 5000 fois son poids en eau. Grâce à ses fabuleuses propriétés, l’acide polyglutamique lutte contre l’apparition des signes de l’âge, en évitant la formation des rides et en maintenant la jeunesse de l’épiderme.

Le monde de la beauté est sans cesse en évolution. Les experts mettent la main sur des actifs précieux issus des merveilles offertes par la nature. C’est le cas de l’acide polyglutamique. Constituant principal de la pâte gluante et filamenteuse du nattô, un plat de graines de soja fermenté japonais, il est riche en nutriments. Doucement, mais sûrement, il fait une timide percée, dans le domaine de l’anti-âge. Et pour cause, il s’agit d’un humectant très prometteur, au même titre que l’acide hyaluronique.

L’acide polyglutamique est en mesure d’absorber jusqu’à 5000 fois son poids en eau. Il peut ainsi « créer des hydrogels super absorbants qui gonflent et emprisonnent l’eau » indique à The Zoe Report Kelly Dobos, scientifique en cosmétique. Sachant que la sécheresse et la déshydratation sont les ennemis de l’épiderme et favorisent, entre autres, l’apparition des rides… Il ne reste qu’à imaginer les effets et les résultats de cet acide lorsqu’il est apposé sur la peau. Si ses propriétés hydratantes sont miraculeuses, cet actif se distingue également par sa faculté à favoriser l’élasticité et la souplesse des tissus cutanés. Il dépose un voile soyeux et doux sur la surface de l’épiderme.

L’acide hyaluronique vs l’acide polyglutamique

Ces deux acides sont intéressants car complémentaires. Si l’on devait les distinguer, la dermatologue Michelle Henry explique au média que l’acide hyaluronique aide à attirer l’eau vers les couches les plus profondes de l’épiderme tandis que l’acide polyglutamique dépose un film qui empêche l’évaporation de l’eau et scelle l’hydratation. Pour mieux comprendre leurs rôles, l’experte avance un exemple imagé : « L’acide hyaluronique s’apparente au port de vêtements thermiques au plus proche de la peau. L’acide polyglutamique est votre doudoune portée par-dessus, qui crée de la chaleur mais surtout l’emprisonne ». Ainsi, ce duo bienfaisant aide à lutter contre l’apparition des signes de l’âge car il inhibe « l’action d’une enzyme qui décompose l’acide hyaluronique naturel de la peau ».

Utilisable de jour comme de nuit, l’acide polyglutamique semble être sûr. Il est à apposer après l’acide hyaluronique au cours d’une routine beauté. De quoi afficher un épiderme lisse et rebondi, tout en évitant les traits froissés.

De par ses fabuleuses propriétés, l’experte lui prédit un bel avenir. Il ne serait pas uniquement destiné au soin de la peau. En effet, il pourrait faire des miracles sur les cheveux en les protégeant des agressions extérieures et des dommages causés par les colorations par exemple. Sans compter qu’il est biodégradable.

A découvrir également : Ces étonnantes billes de céramique japonaises ont des vertus hydratantes et antioxydantes pour la peau

Galerie: Les 20 meilleurs soins à base d’acide hyaluronique (ELLE)


Source: Lire L’Article Complet