La "fille d'à côté", icône vibrante de vie du défilé de Paco Rabanne

Nouveau coup de maître pour Julien Dossena à la tête de Paco Rabanne qui signe une collection printemps-été 2021 qui rend hommage à l’atmosphère inspirante des rues parisiennes, pleines de vie, et aux femmes croisées au coin d’une rue.

Chez Paco Rabanne, dimanche après-midi dans le Marais, Julien Dossena évoque cette même nécessité de mettre les corps en mouvement. De rassembler les professionnels du secteur et de créer un moment de mode. À ce besoin, le designer ajoute l’importance de ne pas lâcher les acteurs de l’industrie qui font le gros de leur chiffre d’affaires lors des Fashion Weeks. Un écosystème fragilisé qu’il confie n’avoir «ni le cœur, ni l’envie de briser.»




Ce printemps-été, il l’a dessiné juste après le confinement, dans un plaisir partagé avec son studio de toucher à nouveau la matière, d’échanger, de se retrouver. «La rue m’a manqué, explique-t-il. Je passe beaucoup de temps dehors avec mes amis, je marche, je me nourris des filles que je croise, je regarde la façon dont elles s’arrangent dans leur quotidien. Ce Paris entre République, le Marais et Belleville, mon quartier depuis des années, reste ma source d’inspiration.»

Les mannequins, auxquels s’ajoutent les comédiennes Diane Rouxel, Christa Theret et l’écrivain Constance Debré, débarquent du dehors. Elles enfilent un peignoir léopard lacé sur un jean délavé et une brassière, des superpositions de lingerie, des trench-coats plastifiés, le ventre à l’air ceinturé d’un bijou. Des filles d’à côté qui marient le bon et le mauvais goût, comme Dossena les aime. En bande-son, la voix de Polly Maggoo, les klaxons des voitures, l’annonce d’un train arrivant en gare, la bande FM qui grésille. La vraie vie.

Source: Lire L’Article Complet