Penélope Cruz : "J’ai toujours voulu être mère, j’avais cet instinct en moi pendant mes deux grossesses"

Rencontre.- Bouleversante dans Madres Paralelas, de Pedro Almodóvar, qui lui vaudra peut-être un Oscar, la star espagnole joue aujourd’hui l’espionne de choc dans 355, film d’action 100 % féminin. Ambassadrice Chanel, elle se confie avec passion.

On est à Dubaï, ville mirage qui semble avoir été dessinée pour un jeu vidéo, et il fait une chaleur de feu sur une plage où on attend Penélope Cruz pour un shooting de Madame Figaro. Une plage privée, mais une vraie plage avec du sable, des vagues et un horizon infini, pas comme les lagons artificiels qui ceinturent les palaces climatisés de la capitale du shopping de luxe. Si l’actrice espagnole est là, c’est pour Chanel. Le lendemain, on y présentera la collection Croisière 2021-2022 imaginée par Virginie Viard qui fait escale aux Émirats arabes unis, et Mademoiselle Cruz, ambassadrice maison, sera assise au premier rang.

Il n’était pas écrit dans les cartes du destin que Penélope Cruz porterait un jour des tailleurs en tweed de la vénérable maison de la rue Cambon. Née dans la périphérie nord de Madrid, Penélope Cruz est la fille d’une coiffeuse et d’un concessionnaire de voitures. Ses parents divorceront, mais, en attendant, la jeune fille grandit dans un foyer heureux et se destine à la danse. Chez les Cruz, on aime les disciplines artistiques, le cinéma en particulier. Pour l’instant, la petite ballerine n’y pense pas encore, mais comme dans toutes les histoires de cinéma, on viendra la chercher. Elle a 18 ans lorsqu’elle est promue jeune idole nationale : elle joue dans le très sexy Jambon, jambon, de Bigas Luna, face à Javier Bardem (qui deviendra son mari bien plus tard, dans une autre vie, et le père de ses deux enfants). On ne voit qu’elle. Son corps fin de danseuse et ce visage magnifique qui s’attarde dans l’adolescence, les lèvres ourlées et ce regard de faon ou de vamp – c’est selon -, la femme-enfant, l’arme fatale sur grand écran. Penélope Cruz ne va plus le quitter.

Penélope Cruz porte une veste en tweed, jupe en cuir, tee-shirt, des ceintures en perles et strass, l’ensemble Chanel. Colliers Fil de Comète et Lion Vénitien, bague Bouton de CamÉlia, en or blanc et diamants, et bague Coco Crush, à motif matelassé, en or, l’ensemble Chanel Joaillerie. Coiffure et maquillage Pablo Iglesias.

La puissance de l’instinct maternel

«J’ai toujours voulu être mère. J’avais cet instinct en moi pendant mes deux grossesses. C’est une aventure incroyable que de donner la vie. C’est une révolution intérieure. Dans ce film, Pedro prend position : l’instinct maternel existe bien, puisque Janis aime d’emblée l’enfant qu’on lui a mis dans ses bras, qui se révèle être celui d’Ana, sa voisine de chambre. Les bébés ont été échangés. Et lorsque Janis s’en aperçoit, elle mettra du temps à l’avouer à Ana, qui entre-temps a perdu la petite fille qu’elle adorait. À partir de cette trame, Almodóvar déploie une intrigue comme il les aime. Il y sera question de secrets enfouis, de maternité vaillante, de sororité aussi.»

L’art de la transgression

«Pedro parvient toujours à transgresser toutes les constructions de la société. Entre autres, ses films mettent en avant la figure féminine sous tous ses aspects : maman, amie, maîtresse. C’est d’ailleurs le rôle que jouent les deux protagonistes, Janis et Ana, celles d’amies-amantes. Dans le film, cette relation sexuelle n’est pas gratuite. Le rapprochement physique qu’entretiennent les deux femmes répond à leur besoin de fuir le désespoir. Ana parce qu’elle a perdu son enfant ; Janis parce qu’elle tarde à dire la vérité à Ana.»

La grâce de la mode

«Je suis ambassadrice Chanel, et c’est un grand honneur. Un rêve devenu réalité. Petite, je collectionnais déjà les images des modèles de cette prestigieuse griffe et je voulais rencontrer Karl. Il est demeuré pour moi le génie absolu. Virginie Viard, qui lui a succédé, a repris la maison avec brio. Elle connaît bien les femmes et leurs désirs, et réalise pour elles des collections chics, élégantes, avec un léger twist rock and roll. Tout ce que j’aime.»

Source: Lire L’Article Complet