De la campagne normande à La Cigale : rencontre avec Le Noiseur, artiste complet et décalé

Le chanteur de 41 ans sort le 16 novembre une réédition de son album Relax sorti l’an passé. Un moyen de clore un chapitre et de monter sur la scène mythique de la Cigale à Paris, une consécration. 

Simon Campocasso, de son vrai nom, a passé son enfance et son adolescence en Normandie, avant de partir pour la capitale. À 16 ans, il décide que la musique sera son métier. Mais c’est en 2011 que tout commence avec la signature de son premier contrat dans une maison de disques : « C’était un moment hyper important, surtout qu’à l’époque sans maison de disques, on n’existait pas. Maintenant c’est différent : beaucoup d’artistes s’auto-produisent« , précise Le Noiseur. 

Dix ans de carrière 

Ce nom d’artiste vient de sa mère qui l’appelait ainsi quand il était plus jeune parce qu’il était très turbulent. Le Noiseur, c’est celui qui cherche des noises, qui aime embêter tout le monde. Il a choisi de prendre un pseudo parce que son nom de famille, Campocasso, est « un peu long, un peu compliqué » : « Les gens se trompent souvent et il sonne italien, ça ne représente pas la chanson française« . L’interprète voulait alors créer la différence avec les autres artistes qui gardent leur vrai nom.

Après son entrée dans une maison de disques en 2011 et la sortie de deux mini-albums en 2014, le chanteur plonge dans le grand bain avec un premier album en 2015 intitulé Du bout des lèvres : « Le premier, c’est toujours un grand moment dans la vie artistique« , explique Le Noiseur avec une certaine émotion. Mais ce qui a marqué un tournant dans sa carrière, c’est la sortie, l’année dernière, de son single Relax qui a donné le nom à son deuxième album. « Je ne savais pas à quoi m’attendre avec cette chanson mais finalement elle a eu un très bon destin, elle a été le générique de Quotidien sur TMC. Elle m’a même permis d’aller dans l’émission, c’est une jolie histoire, constate-t-il. C’est une chanson qui a touché beaucoup de monde malgré son côté personnel, ça m’a agréablement surpris ».

Entre chanson française et rap des années 90

Le style musical du Noiseur est un parfait mélange de chanson française et de rap des années 1990. Lorsqu’il était adolescent, on pouvait trouver dans sa playlist les célèbres rappeurs des groupes IAM et NTM mais aussi Oxmo Puccino. Il s’inspire également des plus grands chanteurs français comme Serge Gainsbourg, Daniel Balavoine, Léo Ferré, Jacques Brel, Renaud et plus récemment Vincent Delerm. 

Dans son dernier album Relax, il fait le lien entre son adolescence, le moment où il a eu envie de faire de la musique et le monde d’aujourd’hui. « Je voulais le faire avec le premier album mais je n’avais pas réussi musicalement« , raconte le compositeur. 

La mort et l’amour 

La beauté du talent de l’artiste vient de sa capacité à parler de sujets graves comme la mort et le deuil mais d’une façon légère avec du recul et beaucoup d’humour. C’est même la raison du nom de son deuxième album : Relax. Une manière de relativiser les événements malgré un contexte difficile : « J’ai perdu ma mère il y a deux ans pendant que j’écrivais l’album, c’est donc un sujet qui me travaille et qui arrive dans mes chansons sans que je le prévoie forcément« , remarque t-il. Pour sa chanson Jimi Hendrix – une de ses préférées -, il avait l’envie de citer des noms de personnes décédées très jeunes, de parler de la mort. Ce morceau, c’est la synthèse de son style, à la fois chanson française et rap. Mais Le Noiseur parle aussi d’amour : « C’est un des plus grands sujets, c’est difficile de passer à côté, c’est présent dans nos vies, dans tout ce qu’on fait« . 

La réédition Encore plus Relax de son album lui a permis de rajouter quelques morceaux, écrits cet été. Mais c’est aussi une ouverture vers la suite. Une sorte de dernier chapitre. Un chapitre qui termine en beauté car Le Noiseur se produira à la Cigale le 28 novembre prochain. « C’est ma première Cigale. C’est le concert le plus important que je vais donner depuis que j’ai commencé la musique. Ça va être un beau moment », raconte-t-il avec beaucoup d’enthousiasme et d’excitation. 

« Encore plus relax », (Sony Music) réédition disponible le 16 novembre.
En concert le 28 novembre à la Cigale, Paris. 

Source: Lire L’Article Complet