Francofolies : La Rochelle navigue à vue, mais continue de croire à une édition 2021

Impossible de savoir encore à quoi va ressembler l’été des festivals en France. Il est trop tôt pour répondre à cette question que beaucoup d’amateurs de musique se posent, alors qu’un calendrier de reprise des activités culturelles pourrait être annoncé dans les jours qui viennent. Alors que beaucoup de festivals ont d’ores et déjà annulé leur édition 2021, certains s’accrochent coûte que coûte, à l’image des Francofolies de La Rochelle. Le festival est prévu du 10 au 14 juillet et les organisateurs se laissent encore jusqu’à la semaine prochaine pour communiquer. 

“Il y aura des Francofolies cette année, c’est une certitude.”

à franceinfo

En cette fin d’avril à La Rochelle, les alentours du Vieux-Port sont en travaux. La seule musique, pour l’instant, provient des enceintes des terrasses des restaurants qui font de la vente à emporter. “On n’attend qu’une chose, c’est de pouvoir rouvrir, déclare Grégory Coutanceau qui possède deux établissements dans le centre-ville. Ces rapports de convivialité, de partage qui nous manquent tous aujourd’hui, on a envie de les retrouver.”

Près de l’esplanade Saint-Jean d’Acre, centre névralgique du festival rochelais, on trouve les jeunes artistes du Chantier des Francofolies qui répètent. Mais on est encore loin des préparatifs du grand festival. “Ici aux Francofolies on a toujours été de nature optimiste, on est aussi aventurier, peut-être que c’est l’air de la mer, glisse avec un sourire Sébastien Chevrier, le coordinateur du Chantier des Francos. On a plus que bon espoir.”

Preuve que cet espoir est partagé, Gérard Pont, le directeur du festival, est actuellement sur tous les fronts. “On attendait un calendrier lors de la prise de parole de notre Premier ministre et on ne l’a pas eu, regrette Gérard Pont, qui attend toujours une décision promise par la ministre la Culture en février. “On sent que cette décision a du mal à se confirmer.”

“On est prêts pour ça.”

à franceinfo

Autre institution, la scène nationale de La Coursive, actuellement occupée. Elle accueille chaque année le Festival international du film de La Rochelle fin juin, puis les Francofolies à la mi-juillet. “On reste encore ces jours-ci dans une vraie expectative, reconnaît le directeur de l’établissement Franck Becker, qui n’ose pas penser à une annulation des Francofolies. Nous qui sortons de 14 mois de fonctionnement chaotique, je pense que pour eux, ce serait aussi une vraie catastrophe. On avance encore dans le flou. On travaille depuis un certain temps au jour le jour, voire à l’heure l’heure.”

Gérard Pont, lui, veut s’adapter aux contraintes pour proposer quelque chose à tout prix : “On s’est organisés pour ça. On a même commencé à engager des dépenses, que ce soit pour les équipes, des acomptes auprès de prestataires… Ça serait beaucoup plus simple pour nous de ne rien faire hein ! On serait tous au chômage partiel.” Mais le directeur du festival rochelais assure que voir des artistes “jouer devant 5 000 personnes assises, sera toujours mieux que d’être derrière son ordinateur.” 

Malgré toutes ces attentes et ces idées pour faire croire à une édition 2021 des Francofolies, la municipalité de La Rochelle, ses professionnels et ses riverains ne savent toujours pas à quoi va ressembler l’été prochain. Tous sont suspendus aux lèvres du gouvernement.

Source: Lire L’Article Complet