"La Périchole" d'Offenbach au Théâtre des Champs-Elysées : un spectacle effréné, joyeux et rebelle

C’est sans conteste l’un des spectacles anti-déprime du moment. « La Périchole » de Jacques Offenbach version Marc Minkowski-Laurent Pelly, au Théâtre des Champs-Elysées, brille d’intelligence, d’humour et de révolte joyeuse. Dans un décor résolument contemporain, le spectacle ne s’essoufle à aucun moment, porté par les voix de Marina Viotti, Stanislas de Barbeyrac et Alexandre Duhamel, puissant, drôle et émouvant en vice-roi tyrannique. 

Satire politique

L’histoire, une satire politique et sociale, est intemporelle. Elle se déroule fin XVIIIe siècle au Pérou, pays dirigé par Don Andrés, vice-roi mégalomane, entouré d’une cour soumise et complice. Il est interprété alternativement par Alexandre Duhamel et Laurent Naouri. Le vice-roi a une faiblesse : il a besoin d’être aimé et désire aimer au grand jour. La Périchole et Piquillo sont un couple de chanteurs de rue, au succès très mitigé, qui survivent au jour le jour. Et l’on voit, entend plutôt, les rapports de domination se mettre en place. Périchole, lasse de vivoter chichement, va-t-elle céder aux assauts du vice-roi et abandonner son amoureux d’infortune ou, au contraire, se rebeller ? 

En 1868, après le succès de La Grande Duchesse de Gerolstein, Jacques Offenbach s’attaque à un sujet sérieux mais avec beaucoup d’humour. Sur un ton  enjoué, il dresse à la fois un portrait émouvant d’une femme libre et une critique acerbe du despotisme. Sous la direction musicale de Marc Minkowski et la mise en scène de Laurent Pelly, La Perichole d’Offenbach allie énergie et fort tempérament. 

Tandem complice

Les deux complices ont une longue collaboration derrière eux, près de 25 ans, et partagent la même passion pour Offenbach. « J’ai une affinité toute particulière avec Offenbach. J’ai commencé à faire de l’opéra avec Offenbach, particulièrement avec La Périchole qui est un ouvrage à la fois très drôle mais assez violent. On parle beaucoup d’abus de pouvoir dans cette histoire. Il y a des choses qui sont très actuelles mais la musique transcende tout ça. On est dans quelque chose toujours effréné, joyeux », confie Laurent Pelly . Le metteur en scène ne cache pas sa joie de retravailler avec son ami et complice : « Je suis très heureux de retrouver Marc Minkowski, on a commencé ensemble à travailler sur Offenbach, on a un parcours assez long sur Offenbach et sur d’autres ouvrages »

Le pari de Marc Minkowski et de Laurent Pelly est plus que réussi. Meilleur moment (en toute subjectivité) : quand le vice-roi se déguise en geôlier, un temps suspendu de grâce, de fragilité, d’absurde… Le public, ravi, applaudi tout au long du spectacle, notamment lors du second acte, hilarant et férocément actuel, jusqu’aux accents des courtisanes. La standing ovation finale a duré plusieurs minutes… Une Périchole à ne pas rater. 

« La Périchole » d’Offenbach 
 Théâtre des Champs-Elysées
Du 13 au 27 novembre 2022 
15 avenue Montaigne, Paris VIIIe
01 49 52 50 50  

Source: Lire L’Article Complet