Tim Dup : La course folle, Juste pour te plaire, Louane… Il nous dit tout (INTERVIEW EXCLU)

On a échangé avec le chanteur Tim Dup sur son nouvel album, ses futurs projets… Tout est à découvrir dans notre interview exclusive. 

Il y a quelques jours, on vous invitait à écouter le nouveau tube, “Mon soleil” de Dadju en collaboration avec Anitta. Et pour continuer sur cette lancée, on vous propose de faire la connaissance de Tim Dup, un artiste qui saura égayer vos longues soirées d’été. Tim Dup vient tout juste de dévoiler son troisième album, La course folle, un opus solaire, aux sonorités italiennes “à écouter sans modération, à l’heure de l’apéro, entre potes” recommande l’artiste. On vous propose d’en découvrir plus sur cet artiste à suivre absolument dans notre interview exclusive. Tim Dup nous parle de la composition de son album, du tournage de son clip “Juste pour te plaire”, de son podcast et de ses morceaux écrits pour Louane qui vient d’ailleurs de dévoiler le clip de “Aimer à mort”, un titre bouleversant.

melty : Salut Tim ! Tu viens de sortir ton 3eme album, “La course folle”, tu peux nous en parler ?

Tim Dup (chanteur) : C’est un projet sur lequel je travaillais depuis des mois, je me suis battu pour qu’il sorte avant l’été, et c’est chose faite. C’est un disque qui est assez solaire, il y a un lâcher prise qui s’est un peu opéré sur cet album. En fait, il était pas du tout prévu. J’étais censé partir en tournée pendant deux ans environ et puis j’ai dû rentrer chez moi pour le confinement. D’habitude j’écris sur mes expériences, là j’ai dû écrire sur l’envie de revivre, de re goûter à l’ivresse de la vie. C’est un disque qui est plus vivant dans les instrumentalisations, il est plus chanté aussi. J’ai l’impression d’avoir trouvé ma voix sur cet album.

melty : Comment s’est passé l’écriture ?

Tim Dup : Les premières chansons sont nées pendant le premier confinement et assez vite j’ai été inspiré. Et puis il y a eu une petite phase un peu rude. J’avais quelques chansons mais qui n’étaient très tendre mais qui étaient pas dans le format qu’on pouvait attendre. En mode, les partenaires qui te demandent de faire des trucs un peu plus dansants, rythmés. Cette phase-là a été un peu moins marrante. Et en fait, je me suis challengé et j’ai donné le meilleur de moi-même.

melty : Tu as choisi comme premier single “Juste pour te plaire”, qu’est-ce qu’il raconte ?

Tim Dup : Et bien justement, c’est suite à cette phase-là que j’ai écrit “Juste pour te plaire”. C’est le titre le plus pop que j’ai jamais fait, et je l’adore. Je me suis complètement pris au jeu. Et ce qui est drôle aussi, c’est que pour les couplets de cette chanson, j’ai jamais écrit quelque chose d’aussi littéraire. J’ai complètement lâcher prise sur cette chanson et elle m’a fait marrer de ouf. J’ai hâte de pouvoir la chanter sur scène et de voir comment les gens réagissent.

melty : Dans le clip, tu racontes l’histoire de Stéphane fou amoureux de Pauline, sa meilleure amie qui est sur le point de se marier avec Thomas. D’où t’es venu cette histoire ?

Tim Dup : Avec Hugo Pillard, avec qui je fais quasiment tous mes clips depuis le début, on avait cette idée depuis longtemps, qui nous faisait vachement marrer. On voulait la mettre sur “Mortelle habanera” qui est une chanson du premier album mais on a pas eu le temps et après il y a eu le confinement donc on a jamais eu le temps. Et puis il y a eu cette chanson, et je trouvais ça cool de l’emmener autre part que son côté pop justement et d’en faire un truc un peu chelou. Et on s’est vraiment marré à écrire l’histoire.Et puis, ça m’a permis aussi de montrer un autre côté de moi, un peu barjo (rires).

melty : Comment s’est passé le tournage ?

Tim Dup : Ce qui était assez drôle c’est que tous les figurants n’étaient pas au courant de ce qui allait réellement se passer. Donc en fait, quand j’ai fait mon discours, malaisant de ouf et ben les gens étaient vraiment gênés (rires). Et c’était vraiment comme un mariage, une vraie ambiance. Les gens dansaient ensemble, ils se rencontraient, c’était authentique. C’était vraiment amusant ! Je crois que si on me propose un projet en tant qu’acteur, je refuserai pas !

melty : Dans le passé, tu as écrit des chansons pour Louane, “Non-sens” et “Blonde”. Tu peux nous raconter cette expérience ?

Tim Dup : C’est intéressant, j’aime beaucoup cet exercice. Il faut savoir se mettre à la place de l’autre. Tu vas forcément raconter un peu de toi mais c’est surtout à propos de l’autre. Donc pour ça, il faut rencontrer. J’aurais du mal à écrire à distance sur quelqu’un que je ne connais pas, que j’ai pas vu. Je trouve que Louane a une évolution qui est très intéressante. C’est une très grande interprète, elle arrive à mettre beaucoup d’émotions et d’intentions dans ses morceaux. C’est une artiste avec qui je pourrais collaborer.

melty : Quelle serait ta collaboration de rêve ?

Tim Dup : Bon Iver je pense. Il y a quelque chose qui me touche énormément, à la fois dans son writing et puis dans la forme. C’est quelqu’un de très inventif, c’est super moderne et en même temps c’est très vivant comme son. C’est un génie.

melty : Tu possèdes également un podcast “Temps retrouvé, temps bouleversé” sur Apple Poscast. Tu peux nous en parler ?

Tim Dup : C’était pendant le premier confinement, j’avais envie d’aller sur un format plus long et de donner la parole à d’autres personnes que moi. Ça a été une belle occupation. C’était un podcast un peu sur ce temps qu’on était en train de vivre, il s’agissait pas de le théoriser mais juste d’en parler. Il y avait une notion à chaque fois qui se dessinait de chaque entretien. Gaël Faye, par exemple, il nous a surtout parlé du lien à la mémoire avec le génocide rwandais. C’était vraiment cool, j’aimerais bien en faire un autre !

Source: Lire L’Article Complet