365 DNI, La Vie d'Adèle, Kids… Ces scènes de sexe au cinéma si crédibles, que les fans ont cru qu'elles étaient vraies

Quand le réalisme est poussé à son paroxysme au cinéma, les spectateurs y croient ! 

La magie du septième-art fonctionne tellement bien parfois que les spectateurs n’hésitent pas à y croire ! Et ça marche aussi pour les scènes de sexe sur grand écran. Bien qu’elles soient chorégraphiées et simulées devant la caméra, cela n’a pas empêché plusieurs cinéphiles de penser que certaines des scènes les plus torrides du cinéma étaient finalement plus vraies que nature. C’est notamment le cas d’Antichrist (2009) et de Nymphomaniac (2013), tous les deux réalisés par Lars von Trier. Le cinéaste danois n’a pas hésité dans ces deux longs-métrages à filmer de manière si graphique plusieurs séquences que certains spectateurs ont cru que les acteurs s’étaient engagés dans de réels ébats.

Cette croyance n’est d’ailleurs pas nouvelle, des films comme Le Dernier Tango à Paris (1972), Ne Vous Retournez Pas (1973) ou encore Le Facteur Sonne Toujours Deux Fois (1981) ayant fait douter de nombreux cinéphiles sur la véracité des scènes de sexe. Plus tard, dès la fin des années 1980, on retrouvera également L’Orchidée Sauvage (1989) et six ans plus tard Kids (1995), ce dernier se concentrant sur la sexualité des adolescents. Plus récemment, les spectateurs du réussi Queen & Slim (2019) ou encore du phénomène Netflix de 2020, 365 DNI sont également tombés dans le panneau. Enfin, côté cinéma français, comment oublier la claque de La Vie d’Adèle (2013) ? Dans le film, les scènes charnelles entre Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulos ont été poussées à l’extrême, un réalisme qui a suscité de nombreuses interrogations après sa victoire au Festival de Cannes et qui aura carrément créé la polémique. Dans une autre actualité et si vous voulez faire grimper la température, on vous laisse avec les baisers les plus torrides du cinéma !

Source: Lire L’Article Complet