Affaire conclue : Laurent Ruquier profondément agacé par un détail de l’émission

Laurent Ruquier a profité de la présence du commissaire-priseur Harold Hessel dans les Grosses Têtes pour lui parler d’Affaire conclue… Et plus précisément d’une chose qui l’énerve dans l’émission.

Un détail qui a son importance. Ce mardi 28 septembre, l’acheteur d’Affaire conclue, Harold Hessel, était invité sur le plateau des Grosses Têtes sur RTL. Comme le souligne Voici, ça a été l’occasion pour Laurent Ruquier de faire une remarque sur la façon dont l’émission présentée par Sophie Davant est montée, et notamment de souligner un détail qu’il trouve particulièrement agaçant. Selon Laurent Ruquier, Affaire conclue est clairement redondante, et les amateurs de bonnes affaires et de trésors cachés qui la regardent régulièrement sur France 2 n’auront pas de mal à savoir de quoi il parle. Le format de l’émission est en effet bien particulier, et il contient ce que Laurent Ruquier estime être pas mal de scènes inutiles.

Pour rappel, dans chaque émission d’Affaire conclue, les participants sont d’abord invités à se présenter à Sophie Davant qui leur pose des questions personnelles – nom, profession, ville d’origine – mais aussi plus précises afin qu’ils puissent présenter leur objet. Jusque-là, rien d’anormal. Le problème est qu’une fois dans la salle des ventes, les participants se retrouvent devant les acheteurs, et la scène se répète. Ce que Laurent Ruquier n’a pas manqué de remarquer. "Et puis là, elle les amène devant les acheteurs… Et là qu’est-ce qu’elles font, les cinq personnes ? Eh bien elles posent les mêmes questions". Autant dire que l’animateur d’On n’est pas couché n’aime pas perdre son temps, il n’a donc pas hésité à le faire savoir à Harold Hessel.

Laurent Ruquier a une faveur à demander

Puisque Harold Hessel est sur place, Laurent Ruquier en a aussi profité pour lui demander de faire remonter le problème. "Vous pouvez faire quelque chose contre ça Monsieur Hessel ?" avant de poursuivre : "Pour nous qui regardons, entendre deux fois la même chose… Et puis, à la télévision, il y a un truc qui se passe, c’est qu’il y a du montage !". Et pourtant Harold Hessel ne se laisse pas démonter et a même expliqué une des raisons de cette redondance : il s’agit aussi de mettre les participants en confiance en leur présentant tout d’abord une seule interlocutrice. "Parce que ça doit être un peu intimidant d’arriver comme ça". Ca n’a pourtant pas empêché l’acheteur d’Affaire conclue de prendre en compte les propos de Laurent Ruquier – qui a par ailleurs assuré qu’il adore l’émission malgré ce petit défaut – et d’assurer qu’il ferait remonter cette critique à la production.

Source: Lire L’Article Complet