Ça commence aujourd’hui : Olivier Delacroix pas tendre avec l’émission de Faustine Bollaert

L’animateur Olivier Delacroix s’est confié dans Télépro à l’occasion d’un nouveau numéro de Dans les yeux d’Olivier. Il en a profité pour donner son avis sur quelques émissions, dont celle de Faustine Bollaert, Ca commence aujourd’hui.

Olivier Delacroix a donné son avis très tranché sur l’émission animée par Faustine Bollaert, Ca commence aujourd’hui. Sur Télépro, l’animateur ne s’est pas montré très tendre. "Je pense que Ça commence aujourd’hui s’adresse à un public d’après-midi. Elle a des bonnes audiences. On témoigne en sept minutes, je pense qu’on survole les choses. C’est la proposition de l’émission", a-t-il ainsi confié alors que pour lui, on ne rentre pas assez dans le détail. Olivier Delacroix préfère les émissions avec lesquelles on a le temps de bien comprendre les sujets et de laisser les intervenants prendre le temps de bien s’exprimer. En plus de l’émission de Faustine Bollart, celui qui revient avec un nouveau numéro de Dans les yeux d’Olivier, a également donné son avis sur l’émission animée par Cyril Hanouna.

"Pour Touche pas à mon poste, cela ressemble à Ciel mon mardi avec les pour et contre. Si on veut se renseigner sur la température de la société, vous pouvez savoir ce qui se passe grâce à TPMP. C’est très libre et populaire", a-t-il ainsi déclaré. Ce qu’aime Olivier Delacroix dans la télévision, c’est de pouvoir écouter les gens. Seulement, il regrette que ça se fasse de moins en moins.

Olivier Delacroix aime écouter ses invités

"Le témoignage où on a le temps de comprendre est rare. Il y avait Jean-Luc Delarue à l’époque ou encore Mireille Dumas. Dans les yeux d’Olivier est la seule émission qui permette à quelqu’un de se raconter pendant plus de vingt minutes. Cela ne doit pas se faire en cinq minutes", a-t-il ainsi assuré. Dans le nouveau numéro de son émission, il va aborder un thème compliqué : comment survivre à un parent destructeur. Un sujet qui le touche. "Mon père a mis fin à ses jours il y a 20 ans, à l’âge de 56 ans. Mon père n’était pas un parent destructeur. Je pense qu’au moment de dépasser mon père dans l’âge, j’ai été amené à faire un bilan de ma vie d’homme", a-t-il encore confié.

Source: Lire L’Article Complet