Catherine Allégret (Demain nous appartient) : "Elles sont rarissimes les vieilles à qui on donne un grand rôle !"

Hasard de la programmation, Catherine Allégret est à l’affiche cette semaine de Meurtres à Albi (samedi 23 janvier à 21 h 05) et d’Alexandra Ehle (mardi 26 janvier à 21 h 05) sur France 3, et de Demain nous appartient sur TF1. Avec distance et humour, la comédienne se confie.

Télé Star : Qu’est-ce qui déclenche chez vous l’envie de dire oui à un projet ?

Catherine Allégret : Ça commence par le bonheur d’être désirée. Quand on m’a sollicitée pour Alexandra Ehle, j’étais tellement contente de pouvoir jouer avec Julie Depardieu que j’ai à peine lu le scénario. Pareil pour Meurtres à Albi. Quand on m’a demandé si j’acceptais d’être la mère de Bruno Debrandt, j’ai dit oui sans rien lire. C’est un comédien fantastique. Avec sa tête de vieux bébé, je l’adore.

Ces deux rôles sont assez peu développés. Vous vous en contentez ?

Il faut bien ! Vous savez, elles sont rarissimes les vieilles à qui on donne un grand rôle ! Pour ma part, le simple plaisir de rejoindre une bande donne du sens. Celle d’ Alexandra Ehle, par exemple, est inouïe. Je ne connaissais pas Julie Depardieu mais on s’est tombé dans les bras tout de suite. J’ai aussi découvert Thomas VDB. Je le trouve génial. J’étais en larmes en les quittant.

Votre terrain de jeu est plus vaste sur Demain nous appartient. Est-ce pour cela que vous avez accepté de signer pour une quotidienne ?

Non, parce que j’ai commencé par refuser leur proposition. Je ne le sentais pas. J’avais des a priori. Ils sont plusieurs fois revenus à la charge. J’y suis allée avec des pieds de plomb, et finalement je suis ravie. Je joue des choses que je n’ai jamais jouées de toute ma vie. Ce qui prouve bien que l’on peut apprendre à tout âge.

Quels a priori aviez-vous ?

Je n’étais pas sûre de la qualité. Le rythme me semblait difficile mais ça me plaisait de jouer la mère d’Alexandre Brasseur. Pour l’anecdote, ma mère (Simone Signoret, ndlr) a joué celle de Claude Brasseur dans Guy de Maupassant (1982). Moi aussi, j’ai tourné trois fois avec Claude. Quel acteur !

Dans Alexandra Ehle, votre personnage souffre d’une tumeur au cerveau. Dans Demain nous appartient, Jeanne est atteinte d’Alzheimer. Cela ne vous rend pas un peu hypocondriaque ?

Non, je me soigne ! Et j’essaye de rester tranquille parce que sinon, les auteurs vont faire glisser Jeanne sur une huître et je n’ai pas du tout envie d’avoir ma photo en grand qui surplombe la mer, dans ce cimetière où tous les personnages qui meurent finissent par être enterrés.

Source: Lire L’Article Complet