Cinéma : l’acte de résistance des Hagnauer pendant la Seconde Guerre mondiale

C’est l’histoire d’un couple de résistants que l’on a accusé d’être des collabos, de gens intègres dans une époque qui ne l’était pas. En 1941, en pleine Occupation, les Hagnauer, surnommés Pingouin et Goéland, fondent une école, la Maison de Sèvres, pour abriter clandestinement des enfants sans famille. Après les orphelins de guerre, ils accueillent rapidement des enfants juifs. Cacher des juifs à l’époque est un acte courageux. Une résistance que le réalisateur Michel Leclerc a décidé de raconter 80 ans plus tard dans le documentaire Pingouin & Goéland et leurs 500 petits, en salles mercredi 3 novembre. 

Une école hors normes

Sa mère, Juliette, a été sauvée par le couple. Michel Leclerc a alors fouillé le passé, retrouvé les photos de famille, et s’est plongé dans l’histoire de ces enfants recueillis. « Beaucoup d’entre eux passés là, devenus adultes, avaient leurs propres archives, énormément de photos et de films amateurs. À mesure que l’on travaillait sur le documentaire, j’ai reçu beaucoup d’archives », explique-t-il. À la Libération, la Maison de Sèvres devient une école hors normes. « Il y avait cette idée d’être en rupture avec l’Éducation nationale de l’époque, de faire des enfants des êtres obéissants », souligne le réalisateur. 

Source: Lire L’Article Complet