Citizen Jane, l’Amérique selon Fonda (Arte) Jane Fonda, actrice et militante

Arte propose ce soir un portrait édifiant et haut en couleur de Jane Fonda : star d’Hollywood mais aussi femme engagée…

Elle parle très bien français. Elle est pourtant née de l’autre côté de l’Atlantique, à New York. Tombée amoureuse de Roger Vadim (qu’elle confie avoir pourtant détesté à sa première rencontre), Jane Fonda l’a épousé, a appris la langue de Molière (ou plutôt de la Nouvelle Vague), et s’est même métamorphosée en sex-symbol en tournant sous sa direction, en 1968, le très controversé Barbarella. Lors de la sortie du film, l’Amérique s’offusque de sa chute de reins affichée sur d’énormes panneaux de promotion. Mais ce n’est là qu’une des facettes de l’actrice, comme le souligne la réalisatrice Florence Platarets. 

À lire également

Et si on vivait tous ensemble ? (France 3) – L’éternelle jeunesse de Jane Fonda

Son film montre l’étonnante évolution de Jane Fonda, qui, au fil des ans, se transformera en égérie féministe, s’opposant à l’intervention américaine au Vietnam, espionnée par les services secrets US, qui monteront un dossier de plus de 20 000 pages sur elle. Plus étonnant encore, alors qu’elle a remporté deux Oscars (en 1972 et 1979), sa reconversion en reine du bodybuilding à l’aube des années 80. Celle-ci la rend richissime, mais, surtout, lui permet de financer la carrière politique de son deuxième mari, Tom Hayden, militant des droits civiques…

Citizen Jane, l’Amérique selon Fonda : dimanche 6 septembre à 23h05 sur Arte

Frédérick Rapilly 

Galerie: Tenet et 15 scènes de cinéma mémorables à l’opéra (Allocine)


Source: Lire L’Article Complet