Delphine Wespiser : "Je veux mon émission à la Faustine Bollaert"

La Miss France 2012, que l’on retrouve chaque été dans Fort Boyard, également chroniqueuse de Touche pas à mon poste !, coprésente Les Petits Magiciens. À voir sur France 4, à 20h05, mardi 29 décembre.

Quel est le concept des Petits magiciens, que vous co-animez avec Sylvain Mirouf ?

Delphine Wespiser : C’est une très belle émission, féerique, bienveillante et colorée, qui accueille des talents venus de toute la France, de Belgique et de Suisse. C’est à la fois pour les parents et les juniors, qui vont y retrouver des personnalités qu’ils suivent sur les réseaux sociaux, comme le magicien Maxime Tabart.

Est-ce flatteur de compter parmi les valeurs sûres de France Télévisions ?

Oui, d’autant que j’adore ce que fait France Télévisions en matière de divertissements, de fictions et de talk-shows de l’après-midi. Je rêverais d’ailleurs de pouvoir présenter un programme dans la veine de Ça commence aujourd’hui. Être dans l’écoute active et la conversation des cœurs et des âmes me plairait beaucoup.

Regrettez-vous de ne pas figurer dans le jury Miss France 2021, constitué d’ex-lauréates* ?

D’autres Miss que celles qui sont jurées ont été mises en lumière au concours. Je me dis que cela sera peut-être le cas l’an prochain, pour le dixième anniversaire de mon sacre…

Quel est votre statut actuel dans Touche pas à mon poste?

Je n’y étais plus pendant deux ans parce que je ne voulais pas jouer la jolie fille de service, que l’on ramène sans arrêt à son histoire d’amour avec un homme plus âgé. Mais j’ai eu l’occasion de mettre les choses à plat avec C8. J’ai évoqué mes souhaits et mes ambitions et il y a des choses qui se préparent sur la chaîne.

Votre vie privée est scrutée. Est-ce perturbant ?

Non, absolument pas. Et mon chéri est très content d’être médiatisé. D’ailleurs, quand je me balade sans maquillage avec lui à Paris, c’est Roger que les gens ont tendance à reconnaître en premier ! On est un couple atypique alors si on essayait de se cacher, ce serait pire…

Vous avez récemment exprimé l’envie de fonder une famille.Comptez-vous la concrétiser bientôt ?

Non, l’envie est repartie aussi vite qu’elle m’était venue. C’était pendant le confinement, quand je n’avais rien d’autre à faire que de me concentrer sur mon horloge biologique. J’y penserai quand j’aurai mon émission «à la Faustine Bollaert» ! (Rires.)

*L’interview a été réalisée avant l’élection du 19 décembre.

Source: Lire L’Article Complet