Hollywood accusé d'autocensure pour attirer le marché chinois

L’association américaine de défense de la liberté d’expression Pen America a publié mercredi un rapport qui accuse Hollywood de pratiquer allègrement l’autocensure pour permettre à ses films de réussir en Chine.

Mercredi 5 juillet, l’association américaine de défense de la liberté d’expression Pen America a publié une étude relayée par l’AFP selon laquelle Hollywood, ses producteurs, mais aussi ses scénaristes et ses réalisateurs, n’hésiteraient pas à opérer certaines modifications sur les films (scénarios, scènes coupées) pour s’assurer de pouvoir exploiter le film en Chine, auprès de son milliard de spectateurs potentiels. 

“Flatter le gouvernement chinois et ses censeurs est devenu une façon comme les autres de faire des affaires”, dénonce le rapport de Pen America, qui cite de nombreux exemples pour corroborer cette accusation. Ainsi, Hollywood est prêt à éviter complètement d’aborder dans ses films les sujets qui pourraient fâcher la Chine : le Tibet, Taïwan, Hong Kong… Jusqu’à éviter de mettre en scène des personnages LGBT. 

Hollywood face au coronavirus : quelle stratégie pour les studios de cinéma américains ?

Dans Top Gun : Maverick, un drapeau taïwanais a été retiré du blouson de Tom Cruise ; dans World War Z, la Chine n’est finalement pas responsable du virus zombie. Alors qu’Avengers : Endgame et le dernier volet des aventures de Spider-Man ont rapporté plus sur le marché chinois que sur le marché américain, les dirigeants des studios ne veulent pas prendre le risque que leurs films se voient refuser un visa par le département de propagande du Parti communiste chargé d’accorder les visas aux films étrangers et dont le système de censure compte parmi les plus répressifs. 

“Le Parti communiste chinois exerce en fait une influence majeure sur le fait qu’un film hollywoodien soit rentable ou non – et les dirigeants des studios le savent”, explique l’étude, qui déplore toutefois que certains acteurs de l’industrie hollywoodienne “s’approprient volontairement ces restrictions, sans qu’on le leur demande”, quand d’autres vont jusqu’à convier les censeurs chinois sur les tournages. De là à penser qu’Hollywood fait preuve de complaisance avec la Chine, il n’y a qu’un pas.

Source: Lire L’Article Complet