INTERVIEW. Margaux (N’oubliez pas les paroles) éliminée en demi-finale : "Je ne peux m’en prendre qu’à moi-même"

Margaux, plus grande championne de N’oubliez pas les paroles, a été éliminée, ce samedi 21 novembre, en demi-finale des Masters 2020. Elle se confie à Télé Star sur son parcours.

Télé Star : Expliquez-nous cette défaite en demi-finale…

Margaux : Je ne peux m’en prendre qu’à moi-même. Je n’avais pas appris les bonnes paroles de la chanson de Jean-Jacques Goldman, Elle a fait un bébé toute seule. Il y a un "Et" que je n’avais pas entendu et que j’ai oublié de chanter…

C’était une des chansons que vous aviez révisées pour ces Masters ?

Oui. A part ce petit "et", je la connaissais par coeur. C’est le jeu et Mickaël a parfaitement géré cette chanson.

Quel bilan tirez-vous de ces premiers Masters ?

Le contexte était un peu particulier. Les contacts humains étaient réduits. Mais cette nouvelle formule à 32 est géniale car j’ai pu rencontrer beaucoup de Maestros que je n’aurais pas dû rencontrer. Je me suis surprise à être très stressée, beaucoup plus que lors de mon parcours. Avec ma place de numéro 1, je me suis mis vraiment la pression.

Vous êtes déçue de cette défaite en demi-finale ?

Non, mon objectif était d’atteindre la demi-finale. Forcément, j’aurais aimé savoir ce qu’aurait donné mon match face à Arsène. Ça sera pour l’année prochaine, je l’espère.

Votre record est potentiellement en danger avec le superbe parcours de Jérémy

Je lui souhaite de me battre mais s’il peut s’arrêter à 529.000 euros, c’est encore mieux. Il est vraiment très fort. C’est quelqu’un de vraiment très sympa.

Qu’allez-vous faire des 100.000 euros gagnés lors de ces Masters ?

Les mettre de côté. Avec l’argent que j’ai déjà gagné, j’ai eu ma maison et j’ai acheté plein de décorations. Ces 100.000 euros vont aller de côté.

Justement, à quoi ressemble votre vie depuis votre élimination en février dernier ?

Avec le confinement, comme tout le monde, j’ai été beaucoup enfermée. Grâce à l’émission, j’ai pu devenir propriétaire très rapidement. J’ai la même vie qu’avant mais je me fais plus plaisir. Je suis reconnue malgré le masque. C’est toutefois assez ponctuel. C’est vraiment bienveillant. Sur les réseaux sociaux, je ne pensais pas avoir autant de fans. Sur Facebook, il y a certaines critiques négatives. J’essaie de prendre du recul.

Source: Lire L’Article Complet