Koh-Lanta : Coumba et Régis évoquent les menaces de mort glaçantes dont ils ont été victimes

Les aventuriers de Koh-Lanta Coumba et Régis étaient présents dans Touche pas à mon poste ce 17 novembre. Ils sont revenus sur les menaces de morts qu’ils ont reçues suite à la diffusion de l’émission sur TF1.

La saison des légendes de Koh-Lanta n’est pas encore terminée que l’émission phare de TF1 continue à faire le buzz. Après le scandale sur les tricheries de Teheiura, c’est cette fois des menaces de mort reçues par les candidats dont il est question. Ce 17 novembre, Coumba et Régis étaient tous les deux invités sur le plateau de Touche pas à mon poste pour témoigner de la violence de certaines des insultes et menaces que les fans leur ont envoyées. Coumba a commencé par expliquer que "dès le début, ils m’ont prise en grippe, je ne sais pas pourquoi. J’ai un fort caractère, j’ai une forte personnalité, ça c’est vrai. Je ne sais pas faire semblant en fait. (…) Je dis ce que je pense, je suis coach de vie donc j’ai confiance en moi, peut-être que ça dérange… "

La confiance en elle et la force de Coumba décrites par ses proches lui ont en effet attiré de nombreuses critiques, notamment à cause de certaines stratégies. Rien cependant qui pourrait justifier la montagne de haine et surtout les commentaires racistes et les menaces de morts qu’elle a subis pendant la diffusion de Koh-Lanta sur TF1 qui reste, ne l’oublions pas, un jeu. Pour Régis, les choses sont allées très loin puisque Cyril Hanouna rappelle que même son employeur avait été contacté et menacé. "En fait moi j’avais des haters, comme on dit, qui avaient descendu en flèche la boutique que je dirigeais à l’époque sur Google". Et ça ne s’est pas arrêté à la sphère professionnelle.

Régis : "A partir du moment où j’ai fait sortir les favoris, j’ai pris cher"

"Moi j’ai reçu des menaces de morts, des menaces de viol sur mes filles qui, à l’époque, avaient quatre ans, des photo-montages dégueulasses… J’ai eu la totale. Pour moi il y a vraiment eu deux périodes Koh-Lanta : une première où j’existais pas, et à partir du moment où j’ai fait sortir les favoris on va dire, là j’ai pris cher". Régis a été contacté sur toutes les plateformes imaginables avec chaque fois le même genre de message haineux. Si cela a commencé avec de simples "tu sers à rien", les choses ont vite escaladé. "Ca a été les fameux "fdp" qu’on reçoit en cascade, et puis après les menaces de mort, d’égorgement… Des appels à aller casser la tronche de ma femme sur son lieu de travail qui avait fuité, pareil sur le collège de mon fils, ça ne s’arrêtait plus". Téléphone géré par ALP, l’entreprise qui produit Koh-Lanta, rondes des gendarmes… De nombreux dispositifs ont été mis en place mais certains aventuriers continuent de vivre un cauchemar, comme l’a souligné Gilles Verdez à propos de Christelle, accusée d’avoir dénoncé Teheiura.

Source: Lire L’Article Complet