L’Amour est dans le pré : le récit poignant de Claire Le Feuve sur son cancer agressif

A l’occasion d’octobre rose, le mois pour la prévention et l’information sur le cancer du sein, Claire Le Feuve, femme de Jo découvert dans l’amour est dans le pré, est revenue sur son long combat contre la maladie.

"Tout s’est éteint quand tu as entendu les mots ‘Cancer du sein’". Chaque année est lancée en octobre le mois octobre rose, une campagne annuelle de communication destinée à sensibiliser au dépistage du cancer du sein et à récolter des fonds pour la recherche, qui est également l’occasion pour des femmes qui ont été touchées de témoigner. Comme l’a fait Claire Le Feuve, épouse de Jo qui en 2012 a participé à la saison 7 de l’Amour est dans le pré, atteinte il y a plusieurs années par la maladie. Un long combat pour elle, qu’elle relate sur son compte Instagram.

"Il y a eu d’abord la voix du médecin mais tu n’entends plus rien, juste un brouhaha […]. Tu ne comprends plus ce qui se passe, tu regardes autour de toi et vois ta maman abasourdie qui pose une question. Le médecin continue de parler mais tu ne retiens que les mots ‘Cancer triple négatif, espérance de vie, soin, chirurgie, chimio, rayons, combat, s’en sortir’", relate ainsi Claire en légende d’un cliché d’elle avec son fils, tandis que son crâne est dissimulé sous un foulard. "Tu sors du bureau du médecin, on te parle mais tu ne vois que les lèvres bouger. Tu marches mécaniquement jusqu’à la voiture, tu pleures, tu encaisses […] tu es terrifiée", se souvient-elle en évoquant notamment son fils, âgé d’un an lorsqu’elle est tombée malade.

https://www.instagram.com/p/CUm6uFcqEiU/

Une publication partagée par Claire Guittard (@claire_le_feuve)

Claire Le Feuve rend hommage à ses "soeurs d’armes"

Un combat de longue haleine pour Claire Le Feuve qui a ensuite accepté "le combat contre cet ennemi, le pire des ennemis", se découvrant même une force qu’elle était loin d’imaginer. "Tu enchaîneras les rendez-vous médicaux, les examens, les séances de chimio, les avis médicaux,les séances de radiothérapies, les chirurgies, les trajets épuisants, la souffrance, l’espoir et les désillusions", explique-t-elle, ajoutant que, "oui des désillusions il y en aura, on n’est pas dans un film où l’héroïne réussit tout facilement". "Tu lutteras de toutes tes forces […] pour vivre tout simplement…", a-t-elle ajouté avant de parler de ces "quelques années plus tard" où elle a pleuré de joie en entendant le mot "rémission". "Aucune malade n’oublie cette date. Encore aujourd’hui tu repenses à ce que tu as parcouru, à toutes "tes sœurs d’armes" tombées au combat et tu vis chaque instant intensément pour lui, pour elles…", a-t-elle ainsi conclu.

Source: Lire L’Article Complet