Les candidates Miss France auront un contrat de travail pour l’édition 2022

Osez le féminisme ! avait saisi en octobre les prud’hommes contre le concours Miss France qui, selon l’association est « sexiste » et enfreint le droit du travail. Alexia Laroche-Joubert, présidente d’ALP et productrice de l’émission Miss France, avait immédiatement réagi en expliquant que Miss France est un concours, et donc n’est pas régi par le droit du travail, refutant ainsi la possibilité de faire signer des contrats de travail aux Miss.

Pourtant, lors de la conférence de présentation de l’édition 2022 mercredi, la productrice a confirmé que les candidates auront bien un contrat de travail. « On a travaillé sur la ligne éditoriale de l’émission de cette année. Cela aura des conséquences juridiques, artistes… Cette année, les 29 Miss auront bien des contrats de travail »,

Selon notre journaliste présent sur place, Alexia Laroche-Joubert a ajouté : « Les néoféministes profitent de la visibilité du concours pour s’offrir du buzz. J’étais prête à dialoguer, sauf que leurs dernières déclarations montrent qu’elles n’ont qu’un but : tuer le concours. »

Source: Lire L’Article Complet