Les Méchants : Une comédie absurde et sociale portée par Roman Frayssinet et Djimo

Mouloud Achour signe avec Les Méchants une comédie absurde sur fond de travers sociaux. A découvrir dès aujourd’hui dans les salles de cinéma françaises. 

Il y a quelques semaines, nous vous présentions la bande-annonce des Méchants, la comédie de Mouloud Achour réalisée aux côtés de Dominique Baumard. Pour son premier film, le présentateur de Clique a choisi les humoristes Roman Frayssinet et Djimo. Grâce à eux, les spectateurs vont pouvoir basculer dans des aventures inédites où le monde des médias, de la twittosphère, des réseaux sociaux et des fake news s’entremêlent. A travers ce prisme, leurs personnages vont devenir les pires méchants aux yeux de tous. Or, la vérité est-elle réellement ce que l’on nous montre ? C’est la question que pose notamment le film, dont notre verdict est à découvrir juste en dessous !

LE SYNOPSIS DES MECHANTS

Le synopsis officiel des Méchants est le suivant : “Patrick et Sebastien passent la pire journée de leur vie. En quelques heures, ils deviennent les méchants les plus recherchés de France. La raison ? Une fake news montée de toutes pièces par Virginie Arioule, présentatrice d’une chaine de débat prête à tout pour faire de l’audience, quitte à pactiser avec des trafiquants de clics.”

LE CASTING DES MECHANTS

Les Méchants est co-réalisé par Mouloud Achour et Dominique Baumard. Au casting, l’on retrouve notamment, Roman Frayssinet dans la peau de Sébastien et Djimo dans celle de Patrick. Le film acceuille également Ludivine Sagnier dans le rôle de Virginie, une journaliste prête à tout pour faire le buzz mais aussi Alban Ivanov (Guy Jordan), un humoriste proche de la mouvance identitaire et Mathieu Kassovitz (Guillaume Kekchoz), un réalisateur tolérant. Le long-métrage verra également Anthony Bajon incarné le rappeur Carcéral tandis que Samy Naceri interprètera son producteur Benben. Les Méchants regroupe enfin de nombreux caméo comme celui d’Omar Sy, Kyan Khojandi, Marwa Loud, Hakim Jemili ou encore Fadily Camara.

CE QUE L’ON A AIME DANS LES MECHANTS

Les Méchants est une comédie française unique. En effet, difficile de la classer. On est loin de l’humour acerbe d’un OSS 117 ou encore de la drôlerie bedonnant d’autres adaptations made-in France. En optant pour l’absurde, Mouloud Achour utilise certes l’un des ingrédients ultimes de la comédie pour offrir cependant un propos inédit et un regard précis sur le monde d’aujourd’hui. Ici, le journaliste et réalisateur qui a fait ses armes dans les rangs de Kourtrajmé utilise l’humour et une certaine forme de légereté afin de se faire l’écho d’un propos social et sociétal. Que ce soit le comportement de médias peu scrupuleux, leurs contenus ou les travers des réseaux sociaux, nos pratiques actuelles en prennent pour leur grade.

Ce n’est pas la première fois que ces dérives sont traitées. Toutefois, elles le sont souvent à travers le prisme du thriller. La où des séries comme Black Mirror ou plus récemment Clikbait sur Netlix ont opté pour un aspect plus dramatique, Mouloud Achour a trouvé une façon originale d’aborder les défauts de notre société et plus particulièrement de la société française. Dans son propos, le réalisateur n’oublie pas non plus les laissés-pour-compte, les oubliés souvent présentés – à défaut – comme les grands méchants et personnifés par Patrick et Sebastien. Un mélange de propos et une intention qui fonctionnent toutefois jusqu’à une certaine limite.

CE QUE L’ON A MOINS AIME DANS LES MECHANTS

En effet, l’un des principaux défauts des Méchants vient de son abondance scénaristique. Si cela a pour but de représenter l’efforie générale, l’embalement des réseaux sociaux, et la course à l’audimat, force est de constater que le propos se perd parfois au travers des nombreux caméos et d’une mise en scène sous acide. Cette densité peut parfois paraître difficile à comprendre et emprunter davantage à la parodie plutôt qu’à l’absurde. Malgré cela, et pour finir sur une note positive, il faudra saluer la prestation du duo porté par Roman Frayssinet et Djimo, les humoristes offrant une prestation convaincante, aussi touchante que drôle. L’ensemble de la distribution et leur appréhension permettront d’étudier le large spectre de notre société. Vous l’aurez donc compris, le long-métrage représente une comédie absurde mais intelligente, qui interrogera notre perception de la réalité ainsi que la véritable nature des méchants. Alors foncez-y !

Source: Lire L’Article Complet