Maeva Ghennam : après la fusillade au domicile de sa grand-mère, elle sort du silence

Le domicile de la grand-mère de Maeva Ghennam, a été criblé de balles dans la nuit du lundi au mardi 16 novembre. La star de la télé-réalité est sortie du silence ce mercredi pour évoquer cette terrible affaire et donner des nouvelles de sa grand-mère.

Maeva Ghennam était-elle la cible des dizaines de tirs d’arme à feu ? Telle est la question après la découverte de 11 impacts de balles sur la porte du domicile de sa grand-mère à Marseille. Comme le rapporte RTL, dans la nuit du lundi au mardi 16 novembre, une voisine a appelé la police pour signaler des coups de feu dans le 14e arrondissement de la cité phocéenne. Mais ces tirs étaient-ils destinés à Maeva Ghennam ? Selon la jeune femme de 24 ans, ce ne serait pas le cas. Mais elle a confié sur les réseaux sociaux avoir été bouleversée par cette affaire.

La star des Marseillais a notamment indiqué qu’elle avait eu très peur pour sa grand-mère, qui malgré tout, "va bien". Depuis le Mexique où elle s’est rendue pour tourner la nouvelle saison des Marseillais, elle a raconté les derniers jours difficiles qu’elle a vécues. "Pour être honnête avec tout le monde, je suis debout depuis très tôt ce matin. Je n’ai pratiquement pas dormi. J’ai été très inquiète. Ma grand-mère va très très bien", a-t-elle assuré.

Maeva Ghennam : "Ce n’était ni visé contre moi, ni contre elle"

Maeva Ghennam a aussi insisté sur le fait qu’il n’y avait aucun lien entre elle et la fusillade. Cette histoire ne serait due qu’au climat de violence ambiant qui place sur la ville de Marseille depuis de nombreuses années. "Elle habite dans une cité depuis plus de 20 ans. Elle a jamais voulu déménager. Vous connaissez Marseille. À Marseille, il se passe plein de choses. À Marseille, il y a de la violence et des règlements de compte. Ce n’était ni visé contre moi, ni contre elle. C’est tombé sur ma grand-mère car elle habite dans une cité et qu’il s’y passe plein de choses donc pas d’inquiétudes", a tenu à rassurer Maeva.

Source: Lire L’Article Complet