Meurtres à la pointe du Raz (France 3) Évelyne Bouix : "Je rêvais d’incarner une femme flic"

Pour son premier rôle d’enquêtrice, la comédienne est plongée dans une série de crimes, en Bretagne, où se mêlent secrets de famille et légendes

Qui est Marie Leroy, votre personnage ? 

Évelyne Bouix : C’est une commandante de gendarmerie, native de la région. Elle a été détachée de Bordeaux pour suppléer son collègue Jérémy Meyer (David Kammenos, ndlr), le temps que celui-ci se marie. Ils vont être amenés à travailler ensemble sur le meurtre d’une vieille dame, maquillé en noyade. 

Elle est assez atypique, pour un officier de gendarmerie… 

Marie Leroy porte un lourd secret, une grave fêlure, ce qui explique son côté réservé, timoré et solitaire. Mais elle est une enquêtrice expérimentée, d’une finesse, d’une intelligence et d’une perspicacité redoutables, qui ne néglige aucune piste. 

Qu’est-ce qui vous a séduite dans ce projet ? 

J’ai aimé le scénario, qui est très bien écrit, et j’adore découvrir des lieux, des paysages nouveaux… et j’avoue que je n’ai pas été déçue ! Je ne connaissais pas la Bretagne, et je l’ai prise de plein fouet. La région est d’une beauté à couper le souffle, d’autant que nous avons eu droit au déchaînement des éléments : orages violents, pluies de grêle, mer démontée… Tout cela accentuait l’intensité dramatique. Sans compter cette plongée dans les mythes et croyances celtiques, comme cette légende sinistre et envoûtante de l’Ankou, le personnage de la mort, qui se déplace dans sa charrette aux roues grinçantes et dont le son fait trépasser ceux qui l’entendent ou l’un de leurs proches. J’ai aussi été fascinée par la beauté du patrimoine architectural, en particulier des petites églises aux statues étranges et aux façades rongées par la mer.

À lire également

Quelque chose a changé (France 3) Pierre Arditi et Évelyne Bouix : “Notre métier est un prolongement de notre vie commune”

Vidéo: Arnold Schwarzenegger (Terminator Genisys) : “J’ai dit oui, mais le scénario devait être bon” (VIDEO) (Télé Loisirs)

  • Demain nous appartient : combien de temps avant leur diffusion sont tournés les épisodes ?

    Télé Loisirs

  • Sean Murray (NCIS) parle du départ de Cote de Pablo

    Télé Loisirs

  • One Piece, Saison 17

    Télé Loisirs

  • Le grand chemin – 30 janvier

    Télé Loisirs

  • Samuel Le Bihan fait d'émouvantes confidences sur sa fille autiste

    Télé Loisirs

  • Le Serpent : la série avec Tahar Rahim est-elle tirée d'une histoire vraie ?

    Télé Loisirs

  • Caroline Ithurbide révèle avoir été en couple avec un homme de 30 ans de plus qu'elle

    Télé Loisirs

  • Replay – 2 avril

    Télé Loisirs

  • Sheila répond à toutes les rumeurs !

    Télé Loisirs

  • Ligue 1 : à quoi servent la VAR et la Goal Line Technology ?

    Télé Loisirs

  • Nagui et Mélanie Page laissent un message émouvant à Hélène de Fougerolles

    Télé Loisirs

  • Balance ton post : fin de saison pour l'émission de Cyril Hanouna

    Télé Loisirs

  • Balance ton post ! – 1er avril

    Télé Loisirs

  • Bénabar révèle une anecdote sur Yann Moix

    Télé Loisirs


  • Demain nous appartient : combien de temps avant leur diffusion sont tournés les épisodes ?
    Demain nous appartient : combien de temps avant leur diffusion sont tournés les épisodes ?


    Télé Loisirs


  • Sean Murray (NCIS) parle du départ de Cote de Pablo
    Sean Murray (NCIS) parle du départ de Cote de Pablo


    Télé Loisirs


  • One Piece, Saison 17
    One Piece, Saison 17


    Télé Loisirs

VIDÉO SUIVANTE

C’était votre première expérience dans la peau d’une enquêtrice… 

Je rêvais d’incarner une femme flic. Si j’avais déjà joué dans des séries policières (en 2018, elle était apparue dans un épisode de Capitaine Marleau, au côté de Jean-Hugues Anglade), je n’avais jusque-là jamais endossé un tel rôle. J’étais assez frustrée, car je suis une grande consommatrice du genre, surtout des séries britanniques. 

Pour quelles raisons ? 

L’originalité des rôles féminins. Les femmes ne sont pas forcément des bombasses, elles peuvent être âgées, comme Vera, Miss Marple… avoir les cheveux gras, être alcooliques, avoir des problèmes avec leur mec, leur progéniture… Mais elles sont totalement investies dans leur boulot. Ces femmes ne sont pas toujours dans la séduction. 

Aimeriez-vous devenir une héroïne récurrente ? 

Je serais ravie si l’on pensait à moi pour porter un tel projet. Mais encore faudrait-il que je puisse m’imaginer dans le personnage. En attendant, je vais débuter, en avril, le tournage d’une série pour France 2. Une comédie dans laquelle, avec Antoine Duléry, nous serons à la tête d’une famille. 

À lire également

Pierre Arditi : “Meurtres à Colmar m’a offert le rôle que j’adorerais tenir dans la vie…” (France 3)

En parlant de famille, où en êtes-vous avec Fallait pas le dire !, la pièce de votre fille, Salomé Lelouch ? 

Si les théâtres rouvrent, nous devrions, avec Pierre Arditi, nous produire en septembre sur la scène de La Renaissance, à Paris, dans cette pièce que ma fille a écrite et mise en scène. 

Meurtres à la pointe du Raz : samedi 3 avril à 21h05 sur France 3

Interview Hacène Chouchaoui 

Source: Lire L’Article Complet