Netflix : Que vaut la nouvelle série post-apocalyptique Daybreak ? Notre verdict !

Sorti ce 24 octobre sur Netflix, la série déjantée Daybreak mérite-t-elle d’être regardée ? La réponse est oui ! L’apocalypse à la sauce Netflix, on adore.

Écureuils mutants, adultes devenus des goules, des images en sépia à la Mad Max, et surtout un monde parti en sucette… Voilà à quoi s’attendre en cliquant sur “play” de la nouvelle série post-apocalyptique Netflix, Daybreak. Netflix nous avait hypé avec le trailer déjanté de sa première comédie post-apocalyptique, eh bien elle est disponible sur Netflix. Écrite par Brad Peyton et Aron Eli Coleite, Daybreak est une adaptation du comic book éponyme de Brian Ralph. Alors de quoi ça parle ? On suit la vie de Josh, 17 ans, vivant à Glendale en Californie. Complètement victimisé par ses camarades de classe, l’élève vit sa meilleure vie, une fois qu’une explosion nucléaire a totalement fait péter le monde. Seul lorsque c’était arrivé, Josh fait tout son possible pour retrouver celle qu’il aime, la belle Sam.

Dans un monde à l’univers Mad Max, Josh (Colin Ford) retrouve la petite peste Angelica Green (Alyvia Alyn Lind) et Wesley Fists (Austin Crute), ancien bully et bourreau devenu un samouraï pacifiste. Avec un franc-parler et des répliques très actuelles, les acteurs n’hésitent pas à briser régulièrement le quatrième mur pour s’adresser directement à nous. Mi-docu, mi-série animée, Netflix a vraiment réussi ce format très “youngs adults”. Poursuivons. Sur leur chemin, Josh, Angelica et Wesley tombent nez à nez sur une goule (en gros, un zombie). C’est un sort qui n’est arrivé qu’aux adultes, mais on ne sait pas encore pourquoi. Si habituellement les zombies sont assoiffés de sang, cette goule-là (qui s’avère être leur ex prof Mme Madeleine) peut contenir ses pulsions et même parler. Nigga what ?! Elle devient alors en quelque sorte leur alliée, et les trois jeunes ados veulent l’analyser.

Dans l’épisode 2, on vous prévient, il y a une scène ultra gore et trippante : la prof goule demande à Josh d’aller chercher au fond de sa gorge (et de ses tripes) une clé qu’elle a avalée pour combler son manque de fer. Sa bouche se détend et clairement tu te crois dans Ça 2, le film. Au passage, la prof a un peu goûté le bras de Josh, qui croyant être contaminé, s’est coupé le doigt. Alors qu’en fait, les morsures de goules ne sont pas contagieuses. Échec. Dans l’apocalypse, plusieurs groupes se forment : dont celui de Turbo, le méchant sportif du lycée devenu Roi de tribu. La team des gladiators cherche Josh pour le tuer, donc clairement, il n’aura pas vécu sa meilleure vie en tant qu’homme libre très longtemps.

Les pom-pom girls sont devenues des Amazones et sont à fond dans le mouvement #BalanceTonPorc. À la fin du troisième épisode, on n’a toujours pas retrouvé ni Sam (bien qu’Angelica a fait croire à Josh qu’elle était morte) ni leurs parents, ni d’autres goules “intelligents”. Par contre, à la fin, on voit un gros méchant tomber sur le doigt coupé de Josh (qu’un corbeau avait emporté) et le manger, en prenant un sacré plaisir. Josh et ses copains vont avoir chaud aux fesses. La première saison se regarde très facilement : les 10 épisodes durent en moyenne 45 minutes. Décalée, dans l’air du temps, drôle, cette série est parfaite pour décompresser. Dispo sur Netflix ! Sinon, toujours sur la plateforme, la série française Mortel s’offre une première bande-annonce.

Source: Lire L’Article Complet