"Nous ne bougerons pas" : la responsable américaine de TikTok répond à Donald Trump qui menace de bannir l'application chinoise

Avec le sourire, Vanessa Pappas qui représente TikTok aux États-Unis ne se laisse pas intimider par Donald Trump et ne manque pas d’arguments.

À l’approche des élections présidentielles, Donald Trump continue de tout faire pour affirmer son pouvoir et a annoncé la fermeture proche de TikTok. Cette application est actuellement la deuxième la plus téléchargée dans le monde et la plus utilisée par les jeunes. Aujourd’hui, le réseau social chinois compte près d’un milliard d’utilisateurs actifs dans le monde ! Ayant rapidement doublé Snapchat et devenue assez puissant pour concurrencer Instagram, Facebook, TikTok est pourtant menacé aux États-Unis, soit-disant pour des raisons de “sécurité nationale”…

Vanessa Pappas, responsable de l’entreprise aux USA, a rapidement publié une vidéo pour répondre que 1 500 employés américains travaillent pour TikTok et que la société a prévu d’atteindre le seuil des 10 000 emplois créés dans les trois prochaines années sur le sol américain. De plus, un fond d’un milliard de dollars vient d’être annoncé pour financer le contenu des créateurs américains.

À lire également

Linkin Park fait supprimer de Twitter une vidéo de campagne de Donald Trump

Je veux dire merci aux millions d’américains qui utilisent TikTok chaque jour et apportent leur créativité et leur joie de vivre dans notre quotidien. (…) Nous ne comptons pas aller où que ce soit. TikTok est une maison pour que les créateurs et les artistes s’expriment et partagent leurs idées, tout en entrant en contact avec des personnes de milieux différents. Et nous sommes tellement fiers de toutes les différentes communautés qui se sentent chez eux sur TikTok“, déclare-t-elle dans son message.

Pourtant, l’application est accusée par de nombreux utilisateurs d’avoir considérablement baissé la visibilité des vidéos postées contenant le hashtag “#BlackLivesMatter” et celles alertant sur le génocide actuellement en cours contre la population des Ouïghours en Chine. TikTok a également par le passé bénéficié d’une mauvaise image à cause du harcèlement très présent sur le réseau social, et dangereux compte tenu du très jeune âge de la majorité des utilisateurs. Une star de l’application en Inde s’est d’ailleurs suicidée en juin dernier à l’âge de 16 ans.

David Hogg, rescapé de la fusillade de Parkland en Floride depuis 2018, continue de militer pour le contrôle du droit au port d’armes et s’est insurgé sur Twitter de cette nouvelle frasque : “Donald Trump est plus préoccupé par les gosses qui se moquent de lui sur TikTok que par ceux qui meurent à l’école à cause des armes ou du Covid“. Selon lui, il s’agirait d’une stratégie pour priver les jeunes générations d’un de leurs moyens de communication principaux, quelques mois avant les élections de 2020.

TikTok US General Manager Vanessa Pappas responds to President Trump’s threat to ban the app in U.S.

“We’re not planning on going anywhere.”

pic.twitter.com/JeWIhXJv5L

Nicolas Perron

Source: Lire L’Article Complet