Qui est Siham, la candidate strasbourgeoise du « Meilleur Pâtissier » ?

  • Chaque mercredi soir, c’est farandole de desserts sur M6 avec Le Meilleur Pâtissier.
  • Parmi les 14 candidats retenus pour les épreuves finales de cette neuvième saison, il y a une Strasbourgeoise : Siham.
  • L’étudiante en 5e année de pharmacie a remporté le tablier bleu du meilleur élève la semaine dernière et par là même quelques fans.

« Siham, quel sucre » ; « Elle est trop douce et belle […] Ma préférée cette année » ; « Je t’épouse »… A chaque épisode de l’émission de M6 Le Meilleur Pâtissier, les déclarations d’amour, pas toujours inspirées, se multiplient sur les réseaux sociaux. Siham, candidate
strasbourgeoise de 23 ans, déchaîne quelques passions.

« J’ai reçu plus de “je t’aime” que dans ma dernière relation », s’amuse l’intéressée, qui a remporté le tablier bleu du meilleur élève de la semaine mercredi dernier. Cette « belle aventure » n’a pas bouleversé sa vie. Depuis son retour du tournage cet été, l’étudiante en cinquième année de pharmacie a retrouvé son quotidien. Entre stage à l’hôpital, travail dans une officine du quartier de Hautepierre, et ses hobbys : le football, comme défenseuse à l’AS Pierrots Vauban, et le cheerleading. Sans oublier, évidemment, la pâtisserie. Une passion qu’elle a découverte grâce à sa mère. « Elle m’a appris très tôt à cuisiner, ça faisait partie de mon éducation. C’est vraiment il y a cinq ans que je me suis lancée dans le sucré. »

« Mercotte, ils abusent un peu avec elle au montage ! »

Plutôt avec succès puisqu’elle avait pris l’habitude d’apporter des gâteaux chez ses amies. En particulier chez sa copine de promo, Cécile. « C’est parti de là, rappelle cette dernière. On était en train de réviser quand je lui ai dit que j’allais l’inscrire. J’avais dû voir qu’il y avait des castings et voilà. » « Je me disais qu’on était beaucoup trop nombreux à candidater pour que j’y arrive », réagit Siham, qui a ensuite dû passer plusieurs castings. Dont un, déjà, filmé en train de pâtisser. « La boîte de production voulait voir si on était capable de parler et de travailler en même temps. Je me souviens d’un candidat super fort mais trop timide, il n’a pas été pris. »

Siham (à droite) avec son amie Cécile, qui l'avait inscrite à l'émission.

Elle, si, jusqu’à donc passer quelques semaines au château de Groussay, dans les Yvelines, avec les 13 autres candidats retenus. « C’était des journées à rallonge, on se levait à 6 heures du matin et on finissait souvent à minuit », se souvient la Strasbourgeoise. « Une émission, on la faisait en deux jours mais ce qui était très long, c’était de filmer les gâteaux quand on les avait terminés. Ils passaient dans trois spots différents avant de revenir et d’être goûtés. »

Dans la grande majorité du temps par le même duo, Cyril Lignac et Mercotte. « On les voyait assez peu. Cyril est très sympa, il a beaucoup d’humour. Mercotte, je trouve qu’ils abusent un peu avec elle au montage ! Elle ne dit pas que des choses négatives et nous a donné beaucoup de conseils. C’est une personne très gentille », assure Siham, qui n’a quasiment retenu que du positif de l’émission.

Sa passion pour la pâtisserie « amplifiée »

« Le seul petit point négatif selon moi, c’est qu’il n’y avait aucune compensation de salaire. Moi ça va, je vis encore chez mes parents. Mais certains ont failli être obligés de partir car ils n’avaient pu assez de congés pour continuer… Mais sinon, on était logé et nourri et on s’est tous bien entendus. C’était que du bonheur et j’ai appris beaucoup de choses. »

La Strasbourgeoise les met toujours en pratique. Juste pour le plaisir maintenant, pas dans l’idée de remporter un concours. « Je fais des gâteaux et je les mets sur Instagram. Peut-être que je publierai des recettes aussi, lance-t-elle. Tout ça a amplifié ma passion de la
pâtisserie ! »

Source: Lire L’Article Complet