The Rookie (M6) Nathan Fillion : "J’avais peur de ne pas être physiquement raccord avec mon rôle"

Après avoir fait ses débuts, à 40 ans bien tassés, dans les services de la police de Los Angeles, le débutant John Nolan commence à faire son trou chez les Bleus. Explications avec son interprète, le toujours sympathique Nathan Fillion.

Nathan, combien de kilos avez-vous perdu depuis que vous tournez dans The Rookie ? Avez-vous l’intention de devenir un athlète à l’approche de la cinquantaine ?

Nathan Fillion : Oui, ça se voit à l’écran que j’ai perdu du poids. C’est normal, je cours tout le temps, partout, dans toutes les scènes. D’ailleurs, c’était mon angoisse avant de débuter le tournage de la saison 1 : j’avais peur de ne pas être physiquement raccord avec le rôle. Mais je m’y suis mis. La preuve : on a tourné une saison 2 !

À quel point cette série est-elle proche de la réalité ?

À 100 %. Tout est vrai ! L’histoire s’appuie sur un fait authentique : celui de policiers qui se sont engagés sur le tard, après avoir eu une autre vie professionnelle. Et si je cours autant dans la série, c’est que c’est le quotidien des flics de Los Angeles.

Depuis que la série est diffusée aux États-Unis, avez-vous noté un changement d’attitude chez les policiers que vous croisez, vous qui vivez à Los Angeles (Nathan est canadien) ?

Je n’en croise pas tant que cela dans la vraie vie, mais ils sont nombreux sur le tournage et aux alentours. J’ai droit à des sourires, des petits gestes, genre : « Mec, tu fais partie de la bande », et parfois même de petites attentions, comme un café que l’on me propose. Je pense que les policiers apprécient cette série parce que, même si elle est produite à Hollywood, on essaie d’être proche de leur quotidien, de ce qui leur arrive vraiment au cours de leurs interventions.

À lire également

The Rookie : agressée sexuellement et discriminée, une actrice quitte la série

En France, nous avons une série très réaliste, Engrenages, dont le titre anglais est Spiral. Les acteurs qui incarnent les policiers sont quasi considérés comme des flics. Est-ce la même chose avec The Rookie ?

Non, quand même pas. Il faudrait que je jette un coup d’œil à cette série la prochaine fois que je viens à Paris. Mais vous savez, dans notre équipe, nous avons beaucoup de consultants qui sont de vrais policiers.

Dans Engrenages aussi…

Ils ont tout compris. Si on veut avoir une série qui ait l’air réaliste, il faut s’entourer de gens qui connaissent cette réalité.

Gamin, est-ce que vous rêviez d’incarner un policier ?

Oui, mais plutôt un motard. Je me souviens de cette série, CHiPs, qui suivait le quotidien de deux officiers appartenant à la California Highway Patrol. Il y avait le brun, Ponch, et le blond, Jon. Je me voyais déjà sur ma moto, avec mon uniforme !

John Nolan est une sorte de Casanova timide. Avez-vous insisté auprès des scénaristes pour que votre personnage soit divisé entre deux amours dans cette deuxième saison ?

Non, promis. Mais j’aurais pu… John est divorcé, et on a essayé de lui construire une histoire assez réaliste. Ce n’est pas rare que, après avoir vécu longtemps avec une personne, on ait un peu de mal à faire un choix et que l’on se retrouve au milieu d’un triangle amoureux.

Dans cette saison 2, John est autorisé à porter des chemises à manches courtes. Bientôt, il portera des shorts ?

Vous me faites rire ! Non, c’est une vraie marque de confiance chez les flics de Los Angeles. Ces manches courtes prouvent que vous n’êtes plus vraiment un Rookie.

The Rookie : tous les samedis à 21h05 sur M6

Interview Frédérick Rapilly

Galerie: Biopics : qui sont les acteurs qui incarnent les plus grandes légendes ? (Oh My Mag)


Source: Lire L’Article Complet