Tout le monde veut prendre sa place : Nagui fait ses adieux !

Nagui a présenté pour la dernière fois, ce jeudi 22 juillet, Tout le monde veut prendre sa place. A partir du 9 août, il sera remplacé par Laurence Boccolini.

C’est une page de la télévision française qui se tourne. Animateur de Tout le monde veut prendre sa place depuis le 3 juillet 2006, Nagui a fait ses grands adieux au jeu de France 2, ce jeudi 22 juillet. A la surprise générale, l’animateur a attendu la finale pour annoncer qu’il s’agissait de sa dernière émission. En effet, à partir du vendredi 23 juillet et jusqu’au mercredi 8 août, Tout le monde veut prendre sa place sera remplacé par les Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Puis le 9 août, c’est Laurence Boccolini qui lui succédera à la présentation du jeu de France 2.

A l’issue de la finale remportée par le champion Samuel, la voix-off a pris la parole et a lancé un magnéto de quelques minutes dans lequel on retrouvait les meilleurs moments de Nagui à la présentation de Tout le monde veut prendre sa place. "Merci à vous de m’avoir accompagné jusqu’au bout. Cela a été un kiff, un bonheur", a-t-il lancé à Samuel avant de passer le relais, à sa façon, à Laurence Boccolini : "J’embrasse Laurence que j’aime d’amour et qui va s’occuper de vous, vous divertir. Elle sera comme un poisson dans l’eau dans cette émission. Je t’embrasse ma Lolo, plein de bonnes vibrations".

Nagui : pourquoi quitte-t-il Tout le monde veut prendre sa place ?

C’est en avril dernier dans les colonnes du Parisien que Nagui avait annoncé son départ de Tout le monde veut prendre sa place après seize ans de bons et loyaux services. "Je n’avais plus l’appétit, la grinta. C’est comme travailler pour des patrons qu’on n’aime pas. Je préfère arrêter avant qu’on m’arrête. Je ne reviendrais pas sur ce choix (…) Chaque fois que je proposais des idées (pour faire évoluer le concept, NDLR), elles n’aboutissaient pas. Résultat, ça fait 15 ans que c’est exactement le même jeu", avait-il notamment confié pour expliquer son départ.

Source: Lire L’Article Complet