Une petite fille et sa « Petite maman » réunies au même âge

  • Une mère et une fille se rencontrent au même âge.
  • « Petite maman » fait partager leur complicité le temps de quelques journées magiques.
  • Cette belle histoire révèle une nouvelle facette de la réalisatrice de « Portrait de la jeune fille en feu ».

Une petite fille croise sa maman quand elle avait son âge, le temps de quelques journées magiques à la campagne. C’est une belle histoire d’amour que raconte Céline Sciamma raconte dans Petite maman, conte tendre destiné aux enfants comme à leurs parents. « Ce film ne parle pas de ma propre famille, précise la réalisatrice à 20 Minutes. Cette histoire vient vraiment d’une envie de cinéma. »

De cette envie sont nées les deux fillettes du film, incarnées par les sœurs Gabrielle et Joséphine Sanz, jeunes interprètes éblouissantes.

Dans le sillage de « Ma vie de Courgette »

« J’ai commencé à penser à Petite maman quand je collaborais au scénario de Ma vie de Courgette, se souvient Céline Sciamma. C’est à ce moment que j’ai pensé qu’il serait amusant de raconter la rencontre impossible d’une mère et d’une fille qui se retrouvent au même âge. Je me suis dit que ce devait correspondre à un désir assez courant tant pour les enfants que pour les parents. »

La mère disparaît alors que la maison de la grand-mère décédée vient d’être vidée et revient sous la forme d’une gamine débordante de vitalité. « Le processus de deuil est présent dans le film, mais je raconte une aventure lumineuse et apaisée, celle d’une complicité », insiste Céline Sciamma. Ses héroïnes passent de merveilleux moments ensemble s’inventant des aventures, jouant une pièce de théâtre ou cuisinant des crêpes, doudou gustatif qui met autant de baume à l’âme qu’à l’estomac.

Onirique et envoûtant

Si les personnages féminins dominent le récit, celui du mari et du père est aussi dépeint avec une grande justesse dans sa relation avec la jeune héroïne. « Les rapports père fille sont aussi importants, ajoute Céline Sciamma. C’est pour cela que j’ai tenu à les montrer de la façon la plus naturelle possible. »

https://www.instagram.com/p/CPVV776rAhX/

A post shared by Caroline Vié (@caroklouk2)

Tout n’est qu’harmonie dans cette œuvre gorgée de soleil qui fut tournée en septembre 2020. Le spectateur se laisse envoûter par une atmosphère onirique au charme d’autant plus prenant que le récit fait le grand écart en vie quotidienne et fantastique.

Accessible pour tous les âges

La réalisatrice de Portrait de la jeune fille en feu offre ici une œuvre délicate, ode à la douceur familiale. Film généreux et accessible à tous, Petite maman joue une musique nostalgique qui souligne le côté lumineux du cinéma de Céline Sciamma. L’amour qui affleure du film fait un bien fou.

Source: Lire L’Article Complet