VIDEO Affaire conclue : Sophie Davant et Harold Hessel grivois devant un fauteuil aux formes évocatrices

Le printemps est là, et Sophie Davant et Harold Hessel grisés en ressentent sans doute les premiers effets. Les deux compères d’Affaire conclue se sont laissés aller ce 25 mars à des plaisanteries coquines lors de l’estimation d’un fauteuil à l’assise originale…

Sophie Davant

Harold Hessel

Bernard, un retraité de Seine-et-Marne passionné de photographie, a apporté un fauteuil “aux courbes originales, comme l’a indiqué la voix-off d’Affaire conclue. Cette forme a autorisé quelques plaisanteries grivoises à Sophie Davant et Harold Hessel qui ont eu bien du mal à rebondir une fois que leur imagination débordante avait été mise en branle. « Un fauteuil qui épouse la morphologie des occupants », estime Sophie Davant. «  Absolument », reconnait Harold Hessel. « C’est plutôt destiné à un homme ? », demande l’animatrice. « C’est un fauteuil de bureau donc traditionnellement en tout cas au XIXe siècle, ce sont les hommes qui travaillent au bureau », confesse le charmant commissaire-priseur. « Mais oui mais ça se voit », avance Sophie Davant l’oeil pétillant derrière ses verres fumés. Harold Hessel feint d’abord de ne pas voir où va l’animatrice : « Vous pouvez vous tenir confortablement… ». «  C’est génial vous voulez l’essayez ? », demande-t-elle au sémillant commissaire-priseur. «  Oh non, non, vous en avez très envie… » rétorque-t-il. « C’est vous l’homme ! », le taquine-t-elle. « Mais non mais aujourd’hui tout est permis », la raisonne-t-il.

“On dirait des fesses non ?”

« Mais là voyez y’a de quoi soutenir les attributs masculins, on va dire ça comme ça », affirme l’animatrice, tandis qu’Harold Hessel commence à avoir du mal à maitriser son envie de rire. « C’est la vérité non ? Montrez nous vous ce que ça donne », encourage-t-elle le chouchou du public sous l’oeil du vendeur un peu gêné des moqueries que subit le fauteuil de son grand-père. Harold Hessel pouffe mais obéit et s’installe. « Voilà tout de suite ça donne une posture un peu macho, le gars qui est content de lui…avec les deux oreilles derrière qui soutiennent bien les reins », s’amuse la maman de Nicolas et Valentine. Harold confirme : « Oui c’est à cause des oreilles derrière… on dirait un peu des fesses non ? Enfin je ne sais pas », s’enhardit soudain le très chic commissaire-priseur qui, étonné de son audace, est soudain pris d’un fou-rire. Il se reprend, rougissant : «  Non mais enfin bon on est en train de raconter n’importe quoi ! » Nous on a rien dit…

Source: Lire L’Article Complet