VIDEO Bernard Montiel menacé de mort : son harceleur a été identifié

Ce jeudi 17 juin, Bernard Montiel, à la tête d’une nouvelle émission sur C8, a fait des révélations sur l’identité de son harceleur.

Bernard Montiel

L’ancien animateur de Vidéo Gag a ri jaune. Tandis qu’il prenait la défense de Karim Benzema, de retour en Équipe de France, sur le plateau de Touche pas à mon poste, Bernard Montiel avait crié : “Vive l’Algérie”. Une phrase qui avait crée la polémique sur les réseaux sociaux. Victime de nombreux messages haineux de la part de détracteurs, l’un d’entre eux avait alerté le chroniqueur de Cyril Hanouna. “Il y a eu des messages extrêmement violents. D’abord, on veut me décapiter, comme l’autre professeuravait-il confié sur le plateau de TPMP avant de lire, sur le plateau, la menace en question : “J’espère que tu finiras décapité comme un certain professeur français et là, moi aussi, je dirais Vive l’Algérie”. Bernard Montiel avait alors décidé de porter plainte. “J’ai appelé le ministère de l’Intérieur, le groupe Pharos qui va s’en occuper. On va trouver qui c’est. Déjà, il y a une piste, ça a été facile même à trouver”, avait-il ajouté.

Bernard Montiel veut “faire lever l’anonymat

Ce jeudi 17 juin, Bernard Montiel a présenté une nouvelle édition du 6 à 7 avec Montiel. En revenant sur les meilleurs moments de Touche pas à mon poste, l’animateur a rappelé que le chroniqueur Gilles Verdez a lui-même été harcelé. “Il avait été harcelé malheureusement et menacé sur les réseaux pour ses propos. Ça, c’est inacceptable les amis. Caché derrière l’anonymat bien sûr, on est tranquilles, comme ça on balance toute sa pourriture, ça c’est nul”, a-t-il clamé, et d’annoncer aux principaux concernés : “On va faire lever l’anonymat !”.

L’animateur en a profité pour donner des nouvelles de son histoire personnelle.“De toute façon, sachez une chose, c’est qu’il n’y a plus vraiment d’anonymat. Moi j’ai été harcelé aussi”, a-t-il poursuivi. Maxime Guény, présent sur le plateau lui a demandé si l’individu a été identifié. “On a retrouvé la personne, celle qui voulait me décapiter. C’est un monsieur qui déplumait des oiseaux dans la campagne, a simplement conclu Bernard Montiel.

Source: Lire L’Article Complet