VIDEO François Hollande : son tacle à Emmanuel Macron et au gouvernement sur le port du masque à l'école

A la veille de la rentrée scolaire, l’ancien président de la République François Hollande s’est prononcé en faveur du masque gratuit pour “tous” à l’école. Une prise de position qui risque de faire grincer, du côté du gouvernement en place.

Emmanuel Macron

François Hollande

Cette rentrée 2020 est certainement une des plus compliquées de la Ve République. Le coronavirus oblige à la prudence et aux adaptations, et la première règle, mise en place par le gouvernement, est le masque obligatoire pour l’ensemble du personnel enseignant, mais également pour les enfants à partir de onze ans. Samedi 29 août, un collectif de professionnels de santé a même appelé à rendre l’usage du masque obligatoire à partir de six ans. Quel que soit l’âge fixé, cette obligation engendre des frais supplémentaires dans les foyers, à l’heure où la reprise économique traîne et où la période est déjà chargée en terme de dépenses. Alors, un débat anime les Français : le masque, obligatoire, ne devrait-il pas être gratuit, au moins à l’école ? Vendredi 28 août, Emmanuel Macron avait estimé ce débat “fou”, alors que le gouvernement avait déjà été selon lui “généreux sur le plan social”.

L’incompréhension de François Hollande

Son prédécesseur, François Hollande, vient de poser une pierre dans le jardin du chef de l’Etat. S’il a d’abord souligné que les mesures prises jusqu’alors “étaient les bonnes”, le compagnon de Julie Gayet a estimé que le masque devrait être distribué gratuitement dans les écoles. “Le masque étant quasi-obligatoire, il doit être, dans l’enseignement public comme privé, gratuit”, a souligné le chef de l’Etat, alors qu’il était interrogé au 20 Heures de France 2. Il a même été encore plus ferme, quelques secondes plus tard, confirmant son incompréhension quant à la décision du gouvernement. “On va bientôt, et j’approuve cette mesure, fournir des ordinateurs. On fournirait des ordinateurs, et pas des masques ? Ça n’a pas de sens. Le gouvernement en place risque de ne pas apprécier la sortie.

Source: Lire L’Article Complet