VIDEO Nicola Sirkis (Indochine) : pourquoi il a dit non à la première partie des Rolling Stones

Invité dans C à vous, Nicola Sirkis, le chanteur et leader emblématique d’Indochine, a fait une étonnante révélation sur la raison qui l’a poussé à refuser de faire les premières parties des Rolling Stones…

Nicola Sirkis

Nicola Sirkis vit pour son public, il l’a encore une fois prouvé ce soir, dans C à vous. Face à Anne-Élisabeth Lemoine, le leader du groupe iconique Indochine (J’ai demandé à la lune, L’Aventurier…) a encore une fois affirmé sa reconnaissance envers ses fans, affirmant que « Le public m’a donné le pouvoir de dire non ». Une phrase qui n’a pas échappé Antoine Genton, lequel en profite pour aborder le fameux sujet de la tournée des Rolling Stones qu’il a refusé : « Et non notamment au plus grand groupe de rock de l’histoire, les Rolling Stones… En 2006, ils vous proposent de faire leur première partie et vous dites non, pourquoi ? » Une question qui embarrasse un peu le leader : « Et pourtant, c’est un groupe que je vénère, je crois que la première chanson que j’avais écoutée quand j’avais treize ans c’était Brown Sugar… » commence Nicola Sirkis, avant d’avouer la fameuse raison, pour le moins surprenante, qui n’a rien à voir avec la musique…

« C’est de l’abus ! »

« Parce que je ne concevais pas le prix des places, je ne voulais pas participer à ça ». En effet, selon lui, les places à l’époque montaient facilement de 100 à 300, 400 voir 500 euros pour les meilleures places. « Ça, c’est quelque chose, on en a déjà parlé quand vous êtes venu ici, qui est très important pour vous, vous êtes intransigeants là-dessus : vous faites très attention à proposer à vos spectateurs des places à un prix abordable », remarque Antoine Genton. « Et oui, alors que pourtant les productions de stades ça coût hyper cher, la, les prochains stades qu’on va faire, ça dépassera pas les 80 euros », affirme le chanteur culte. « Parce que je trouve qu’au-delà, c’est de l’abus, c’est pour gagner de l’argent. Nous, le but d’Indochine, ça n’a jamais été de s’enrichir », assure-t-il. « Donc là pour les Stones, ouais, je regrette un petit peu, mais bon voilà, je peux pas… », admet-il. Mais le leader ne refusera pas une éventuelle collaboration… Si, et uniquement si, les Rolling Stones font un concert gratuit !

Source: Lire L’Article Complet