Vulnérables sur France 2 : que vaut ce téléfilm sur les mineurs isolés étrangers avec Léa Drucker ?

France 2 diffuse ce soir à 21h10 le téléfilm “Vunérables” réalisé par Arnaud Sélignac, avec Léa Drucker, Thierry Godard et Romane Bohringer. Abordant la question des mineurs étrangers, Vulnérables est aussi l’histoire d’une héroïne du quotidien.

 De quoi ça parle ? 

Educatrice, Elsa est chargée de l’évaluation des mineurs étrangers isolés. L’énergie débordante qu’elle consacre à tenter d’adoucir leur exil est sans doute à l’origine de sa séparation avec Philippe et de son conflit naissant avec Alex, leur fils ado. Elsa enfouit son chagrin amoureux comme sa lassitude face à l’injustice du système d’accueil qui rejette trop de demandes, faute de places dans les foyers. Ses états d’âme à la limite du burn-out lui paraissent tellement futiles au regard des détresses qu’elle côtoie qu’elle préfère en rire avec ses collègues. Mais quand Bijan, un môme afghan de douze ans, débarque au centre puis s’impose dans son appartement, Elsa craque… L’élan qui pousse l’enfant vers elle, son désir d’avenir la bouleversent. Un coup de foudre, ça ne s’explique pas. Et si l’héberger en secret doit lui coûter son job ou fragiliser davantage sa famille, Elsa est prête à l’assumer. Dans le chaos de leurs vies, leur rencontre sera comme une renaissance.

Vulnérables d’Arnaud Sélignac, et écrit par Alissa Wenz, Johanne Rigoulot, Nathalie Saugeon.

Avec Léa Drucker (Elsa), Romane Bohringer (Cécile), Thierry Godard (Philippe), Noom Diawara (Alain), Ilyès Lihiouel (Bijan)…

Lundi 19 octobre à 21h10 sur France 2.

Ca vaut le coup d’oeil ?

Césarisée avec Jusqu’à la garde, drame puissant de Xavier Legrand sur les violences conjugales, la comédienne Léa Drucker témoigne, à nouveau, avec Vulnérables, d’une volonté de porter des fictions avec un propos fort et engagé. Le téléfilm réalisé par Arnaud Sélignac s’inscrit en effet dans cette lignée : par l’intermédiaire de la fiction, donner à voir des récits sur des sujets de société, et à propos desquels existent encore une méconnaissance et des a priori.

Le point d’attrait principal de Vulnérables réside dans son casting, et donc la force de son sujet. Léa Drucker, entourée notamment de Romane Bohringer, Thierry Godard, Noom Diawara et le jeune Ilyès Lihiouel, est très juste, et apporte sa puissance au récit. Le scénario permet de mieux comprendre les épreuves par lesquelles peuvent passer les mineurs étrangers, et leurs éducateurs, avec quelques scènes touchantes. 

Sans doute pour donner une dimension plus grand public au scénario, l’intrigue de Vulnérables montre également la vie personnelle de son héroine : ses déboires amoureux, la relation compliquée avec son fils… Si cela donne de l’épaisseur au personnage et permet de s’y attacher, on pourra regretter que cela détourne le téléfilm du vrai sujet de départ et manque un peu d’originalité dans ces aspects de l’intrigue. Si les épreuves que traversent Léa Drucker pourront résonner auprès des téléspectateurs, on peut trouver dommage que cela soit un peu trop convenu ou prévisible. Vulnérables aurait gagné en originalité et eu plus d’impact dans son approche sociétale en restant davantage centré sur l’intrigue entourant Bijan.

Source: Lire L’Article Complet